Nord-Mali : le MNLA ne renonce pas à l’indépendance

Le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a reçu dimanche 7 octobre une délégation du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Contrairement aux informations diffusées par la presse, le MNLA n’a pas déposé une plateforme politique qui renonce à ses revendications principales portant sur l’indépendance du Nord-Mali. Interview exclusive de Moussa Ag Assarid, chargé de communication et de l’information au Conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad, qui explique à Afrik.com leur disponibilité au dialogue et à la négociation, tout en dénonçant un possible génocide en cas d’intervention militaire de la Cedeao au Nord-Mali.

Afrik.com : Est-ce que, comme la presse l’indique, le MNLA renonce à l’indépendance de l’Azawad ?
Moussa Ag Assarid
Non. Nous ne renonçons pas à l’indépendance de l’Azawad. Nous disons juste notre disponibilité au dialogue et aux négociations. Pour ce faire, nous avons rédigé nos revendications dans une plateforme politique remise au médiateur (de la Cedeao), le président burkinabé Blaise Compaoré.

Afrik.com : Quelles sont vos nouvelles revendications ?
Moussa Ag Assarid
Elles n’ont pas changé. L’indépendance de l’Azawad. Il y a différentes étapes pour y arriver. Nos objectifs sont de permettre au peuple de l’Azawad de pouvoir vivre dignement et librement au Nord-Mali. C’est-à-dire, dans le respect des droits légitimes du peuple dans sa diversité. Ce qui est bafoué par les autorités maliennes avec plusieurs régimes qui se sont succédés depuis plus de 52 ans.

Afrik.com : Qu’attend le MNLA des autorités maliennes ?
Moussa Ag Assarid
Nous sommes plongés dans un conflit qui nous oppose. Les autorités maliennes n’avaient pas accepté de nous rencontrer pour dialoguer. Nous n’avons eu d’autres choix que de prendre les armes. Nous restons, cependant, disponibles pour négocier.

Afrik.com : Sur quelles bases doivent s’organiser les négociations ?
Moussa Ag Assarid
L’indépendance de l’Azawad est non négociable. Nous devons rencontrer les autorités maliennes. Afin de nous parler les yeux dans les yeux, en nous disant toute la vérité. D’abord, autour d’une table de négociations, en se fixant sur un agenda, une feuille de route. Nous verrons ensuite sur quelles bases négocier. Ainsi, nous examinerons les apports, responsabilités et les engagements de chaque camp. Selon les conclusions de ces pourparlers, nous verrons sur quoi nous lâcherons du lest. Dans l’intérêt des deux peuples, de l’Azawad et du reste du Mali, il est temps que les deux parties acceptent de se rencontrer et de ne plus accepter de s’éloigner les uns des autres.

Afrik.com : Quelles sont les responsabilités de Bamako ?
Moussa Ag Assarid
C’est un génocide qui est en train de se préparer en cas d’intervention militaire de la Cedeao au Nord-Mali. Car, ce ne sont pas les islamistes qui ont chassé l’armée malienne de ce territoire, c’est le MNLA. Les groupes terroristes accomplissent l’agenda de Bamako. Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) se trouve dans l’Azawad depuis plus de 12 ans. Jamais l’armée malienne ne l’avait combattu.

source Afrik.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s