BOYCOTT DES ACTIVITÉS GOUVERNEMENTALES PAR LE FPI?TENTATIVE DE COUP D’ÉTAT/LE Président Hollande humilie le Gbagbo et ses hommes

Le Président Français, le socialiste François Hollande a désavoué publiquement le Front populaire ivoirien (Fpi, parti de l’ex-Chef d’Etat Gbagbo). Après moult hésitations a décidé en conformité sa volonté de contribuer à un changement qualitatif sur le continent noir, de se rendre à Kinshasa. Le faisant, François Hollande fait preuve de réalisme politique. Il vaut mieux gagner une bataille par le dialogue constructif que de s’abstenir de cette arme. C’est qu’au regard des promesses de Kinshasa de revoir la composition de la commission électorale et de bien vouloir discuter tous les points de divergence avec l’opposition, le Président Hollande a voulu encourager ce déclic politique. Bien le contraire du Front populaire ivoirien qui ne jurait que par cet homme, même bien avant son arrivée à l’Elysée. Le Fpi s’est construit une lubie de voir Hollande prendre à bras le corps leurs fausses récriminations là où toute la communauté internationale a vu la victoire du Dr Alassane Ouattara. En se rendant donc à Kinshasa, le Président français veut saisir cette tribune de la Francophonie pour « tout dire et parler de tout ». Juste pour indiquer que tout est discutable à condition que les parties en présence n’usent pas de fausses pistes. Contrairement à leur soutien virtuel qui jusque là ne les entend ni ne les voit, les partisans de Laurent Gbagbo refusent le dialogue. A leur programme, un coup d’Etat pour lequel ils se donnent des moyens financiers et humains pour déstabiliser le régime Ouattara. Rentré de France, le Président Alassane Ouattara a condamné cette violence inouïe avant de réitérer son appel au dialogue à l’endroit de ces fanatiques de la violence. Pas si sûr d’être entendu tant les cadres du Fpi qui n’ont d’yeux que pour le pouvoir d’Etat ne veulent pas attendre cinq ans. La voix prépondérante de la France qui ne pouvait ne pas se faire entendre lors du sommet de la Francophonie traduit la realpolitik du Président français. Entre temps, ceux des ivoiriens qui voient en lui leur héraut ne suivent pas son exemple. Le Fpi aurait acclamé une décision du président français de ne pas se rendre à Kinshasa. Mais comme l’intelligence est une denrée non marchande, François Hollande a lui, décidé d’affronter la réalité du terrain. Se rendre au Congo-Kinshasa même s’il a des appréhensions sur les (bonnes) dispositions de Joseph Désiré Kabila quant à hisser ce pays-continent de l’Afrique centrale, en un modèle démocratique. Il a tout de même opté pour sa participation au sommet de la Francophonie afin d’avoir un échange direct avec pouvoir et opposition. Le Fpi qui savoure les propos de François Hollande à tout vent devrait suivre alors l’exemple du Président français qui leur a infligé un cinglant désaveu.
Adam’s Régis Souaga

lebanco.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s