Michel Gbagbo rêvait-il débout en portant plainte contre Soro?

Guillaume Kigbafori Soro, le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire poursuit sa tournée à l’extérieur. Il a été reçu hier par son homologue français, Claude Bartolone à L’hôtel de Lassay à Paris. On le voit donc, en dépit des cris d’orfraie d’une certaine classe politique avide du sensationnel, l’ancien premier ministre travaille pour son pays et noue des contacts fructueux pour une nation qui veut à nouveau humer les doux parfums de la démocratie, du progrès et du développement. Il y a quelque temps, des proches de l’ancien président Laurent Gbagbo, croyant profité de la présence de Guillaume Soro en France, ont porté plainte, au nom de Michel Gbagbo, présenté grossièrement comme un citoyen français, pour les besoins de la cause. Avec un sens froid qui lui est désormais coutumier, l’ancien premier a tourné en dérision les avocats de ce dernier. Comment cet homme qui a milité à la Fesci, à la JFPI, fonctionnaire de l’Etat de Côte d’Ivoire et qui se préparait à faire acte de candidature à la députation, peut-il prétendre être français ? S’il est vrai que sa mère est originaire du pays de François Hollande, Michel Gbagbo ne l’est pas, du fait que la double nationalité n’existe en Côte d’Ivoire. De même que cette sortie des avocats frontistes est le signe patent du temps des tourments qui gagne la refondation, de même elle montre avec une certaine acuité, la culture du faux qui a toujours guidé les tenants du FPI. Or donc, ceux qui aimaient à se proclamer comme des « patriotes », des « nationalistes », des « enfants du pays » et se bombaient la poitrine pour déclarer n’avoir que la Côte d’Ivoire comme seule patrie, n’étaient que de vils propagandistes. Des gens qui changent de posture au gré de leurs intérêts et selon la direction du vent. Ils n’ont fait que cela durant la dernière décennie de pouvoir. Ils insultent à longueur de journée la France, mais dès que Nicolas Sarkozy, au détour d’une réunion, serre la main de Laurent Gbagbo, on court à la télévision annoncer la « bonne nouvelle » aux Ivoiriens. Ce paradoxe n’a pas fini d’être saisissant chez nos amis socialistes ! Michel Gbagbo ne fait que défoncer une porte ouverte sur tant d’incongruités

Bakary nimaga( quodien patriote)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s